Une histoire d’émancipation des femmes en République dominicaine
« Désormais, nous gérons mieux notre argent et nous investissons plus dans notre communauté »

Estervina Rosario, cheffe d’une communauté, El Aguacate, République dominicaine

Cocoa Life est partenaire avec le Programme de Développement des Nations Unies (PDNU) à El Aguacate, en République dominicaine, pour mettre en place des programmes permettant aux femmes de jouer un plus grand rôle dans la direction de leur communauté. Le programme inclut des séminaires sur les questions financières qui ont aidé les femmes à mettre en place leur propre Association Villageoise d’Épargne et de Crédit (AVEC). Cela permet aux femmes de rassembler leurs économies, de mettre en place des fonds d’urgence et de financer des petits projets au sein de leur communauté.

À El Aguacate, tout tourne autour du cacao. Notre communauté a toujours produit du cacao, c’est ce qui assure notre subsistance. Les femmes jouent un rôle important dans la culture du cacao. Nous travaillons avec nos maris dans les exploitations, nous nous chargeons de récolter et de préparer les fèves pour le séchage.

Parce que notre vie dépend du cacao, beaucoup d’entre nous s’inquiètent de l’avenir de notre source principale de revenus. Les cacaoyers sont comme les êtres humains. Lorsque nous sommes jeunes, nous sommes forts et en bonne santé, mais en vieillissant, nous nous affaiblissons, nous tombons malades plus souvent et sommes moins productifs. Beaucoup d’exploitations avec de vieux arbres ont les mêmes problèmes et cela a un impact sur nos revenus. Les planteurs de notre communauté doivent planter de nouveaux arbre et ils manquent de fonds pour cela.

C’est un exemple parmi toutes les difficultés financières que nous rencontrons dans notre communauté. Pour aider à les affronter, Cocoa Life nous a proposé une Association Villageoise d’Épargne et de Crédit. Le groupe avec lequel je travaille depuis près d’un an est dirigé par les femmes de notre communauté et a changé la manière dont nous gérons notre argent.

Autrefois, nous dépensions tout l’argent gagné ; désormais, j’économise chaque RD$50 dans un pot avant de le verser sur le compte d’épargne commun. Je me dis à moi-même : « Je ne peux pas le dépenser parce que c’est l’argent pour ma réunion d’épargne jeudi ». Le groupe d’épargne et de crédit a aussi créé un fond d’urgence pour la communauté. Chaque semaine, nous apportons chacune une contribution de DR$10,00 à ce fond. Il est destiné à aider des membres en situation d’urgence, comme payer un ticket de bus pour quelqu’un qui doit aller aider un parent malade, ou financer les droits universitaires pour des femmes de notre groupe.

Pour nous aider à épargner, Cocoa Life nous a encouragées à nous fixer des objectifs pour ce que nous voulons faire avec cet argent. Cela peut être de réparer la maison ou aider les enfants dans leurs frais de scolarité. Nous avons convenu d’un cycle de 9 mois à la fin duquel nous partageons nos économies et nous réalisons nos projets.

Le groupe a un directoire composé de sept membres : la coordinatrice (c’est mon rôle), une trésorière, une comptable, une secrétaire financière et trois femmes responsables des clés du coffre-fort où nos économies sont déposées. Certains groupes ont leurs fonds à la banque mais nous conservons nos économies dans la maison d’une femme et les clés sont gardées par les autres.

Nous sommes reconnaissantes du soutien que nous avons obtenu. Tout a commencé lorsque nous avons dit à l’équipe Cocoa Life que les femmes de notre communauté ne participaient pas au programme. Ils ont fait venir des professionnels pour nous former dans les stratégies d’épargne et nous avons vite compris que c’était une bonne suggestion. Grâce à cela, nous avons beaucoup progressé en économisant plus de RD$100 000 en 8 mois. Nous avons de l’espoir maintenant. L’AVEC nous a permis d’utiliser judicieusement notre argent. Nous savons maintenant qu’il est possible d‘épargner, même si nous n’avons pas beaucoup d’argent et nous voyons comment cela nous aide à atteindre nos objectifs.

Notre partenaire PDNU commente :

« Lorsqu’une AVEC est mise en place, nous remarquons que beaucoup de communautés vivent la même expérience positive que celle d’Estervina. Le processus de formation mené par des partenaires de Cocoa Life, CONACADO et la fondation REDDOM, se concentre sur l’apprentissage des stratégies d’épargne et aide les gens à comprendre, comment épargner un peu, et régulièrement, leur permet d’acheter les choses dont ils ont besoin ainsi que de mettre de l’argent de côté en cas d’urgence. Cette autonomie financière est essentielle pour l’émancipation des femmes et aide à améliorer le bien-être de tous. »

Maria Eugenia Morales, responsable du programme environnemental, PDNU de la République dominicaine

Nous utilisons des cookies pour faciliter votre navigation sur ce site web. Vous pouvez lire à propos de Comment nous utilisons les cookies et voir Gérer les cookies pour modifier vos réglages quand vous le souhaitez sur notre page de cookies.